in

Birmanie : les funérailles de la première victime de la répression militaire, au lendemain de violences meurtrières

La répression et la violence meurtrière n’en finissent plus de sévir en Birmanie, près de trois semaines après le coup d’Etat qui a porté l’armée au pouvoir. Symboliquement le pays se prépare à vivre les funérailles de la première victime de la résistance anti-junte, prévue dimanche 21 février, au lendemain des violences les plus meurtrières depuis le coup d’Etat.

Mya Thwate Thwate Khaing, une épicière de 20 ans blessée par balle le 9 février et morte vendredi, est devenue une icône de la lutte contre le pouvoir militaire.

Malgré les violences et les risques, la mobilisation prodémocratie ne faiblit pas, des grandes villes aux villages reculés du pays. Deux manifestants ont été tués et une trentaine blessés samedi à Mandalay, dans le centre de la Birmanie, par des tirs des forces de l’ordre lors d’un rassemblement contre la junte. Le bilan pourrait être provisoire.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments