in ,

Birmanie : les militaires au pouvoir ont menacé de mort les contestataires

 

Le dimanche 21 février, la junte a averti les manifestants qu’ils risquaient d’en mourir. Cette déclaration intervenait suite aux violences sanglantes ayant eu lieu au cours du week-end.

Ce lundi, des milliers de personnes étaient encore descendues dans les rues pour poursuivre les contestations.
D’après un communiqué de la junte, les manifestants continuaient à inciter des adolescents et des jeunes à se confronter aux militaires.
Tom Andrews, le rapporteur spécial de l’ONU pour les droits de l’Homme en Birmanie, a affirmé son inquiétude face aux menaces de la junte.
D’après NetBlocks, un observatoire spécialisé installé au Royaume-Uni, le pouvoir a à nouveau coupé l’accès à Internet dans la nuit de dimanche à lundi pour la huitième fois.

Face aux nouvelles condamnations internationales, le ministère birman des Affaires étrangères a dénoncé une ingérence flagrante dans les affaires intérieures du pays.
Toutefois, une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne aura lieu ce lundi pour discuter d’éventuelles sanctions.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments