in , ,

Birmanie: Le coup d’état risquerait de se transformer en guerre civile

Depuis le début février, le Birmans vivent dans un environnement de violence et de manifestations sans relâche. Cette situation est due au désaccord entre la junte militaire et le peuple pro-démocratiques. La junte militaire a pris le pouvoir et arrêté la dirigeante du pays, Aung San Suu Kyi. Depuis cette arrestation, les opposants du coup d’Etat n’ont pas cessé de réclamer sa libération et le retour de la démocratie.

Ces représailles ont fait près de 600 morts. Selon la source, les forces de sécurité auraient tué 618 civils depuis cette répression. Le pays a déjà fait appel à l’Organisation des Nations unies pour intervenir dans le but de trouver un terrain d’entente entre les deux parties opposées.

Alex Aung Khant, activiste birmane et membre du parti NDL et petit neveu de la dirigeante du pays en même temps, a été sur le plateau de France 24 ce samedi. Il a expliqué qu’ “on a manifesté assez pacifiquement, mais petit à petit, l’armée utilise la violence contre nous et on n’a plus le choix”(…) Ce déséquilibre des forces ne donne plus de choix, et il y a une vraie possibilité que le pays tombe dans une guerre civile.” Il a appelé la communauté international à être plus réactive pour éviter le pire.

 

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments