in ,

Les brasseurs optent pour l’affichage nutritionnelle sur la bière pour se différencier du vin.

Une réponse aux demandes des consommateurs Face à l’exigence accrue des consommateurs, en matière d’information et de diététique, et à la perception exagérée des acheteurs, qui estiment la bière beaucoup plus calorique que dans la réalité, les brasseurs veulent à la fois mettre l’accent sur la transparence et l’effet minceur. Sur la base d’un concept « volontariste », les brasseurs fourniront au fur et à mesure des informations par le biais de leurs compagnies, leurs sites ou les étiquettes des produits. L’association des brasseurs a publié un tableau des valeurs caloriques pour 100 ml de boissons : 245 Kcal pour le whisky, 82 pour le vin rouge et 46 pour une bière de 4,5 à 5,5% de degré d’alcoolisation, une valeur calorique comparable à un jus d’orange pour cette dernière.

Les réactions virulentes de certains concurrents

Dans un communiqué, Paul Skehan, le directeur général de l’association européenne des spiritueux ou spiritsEUROPE a dénoncé l’initiative des brasseurs européens. A son avis, « l’information aux consommateurs doit se faire à leur profit et non les abuser ». La référence de 100ml sert certes pour la bière, mais constitue un désavantage pour le public car 100ml d’alcool fort est incompatible avec « le boire responsable ». L’UE a jusqu’alors exempté les boissons alcoolisés d’obligation d’affichage nutritionnelles.Toutefois, la commission pourrait étudier l’opportunité du maintien de cette exception, en vigueur pour les produits alimentaires.]]>

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de