in

Attentat à Tunis : Un survivant témoigne du massacre dans lequel il a perdu sa femme et son fils

L’ironie de la vie Dans un témoignage confié au président Juan Manuel Santos, artisan de négociations de paix en cours avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), et acteur central du conflit interne qui secoue le pays depuis plus d’un demi-siècle, Jose Arturo Camelo, cet ancien militaire colombien à la retraite a évoqué “l’ironie de la vie”. En effet, après avoir passé toute sa vie à lutter contre le terrorisme dans son pays, cet ancien général a vu mourir sous ses yeux sa femme et son fils, dans une attaque terroriste, à des kilomètres de la Colombie.

«Regardez l’ironie de la vie. Toute ma vie, comme militaire, j’ai lutté contre le terrorisme et maintenant le terrorisme, dans un lieu totalement éloigné de la Colombie, m’a pris mon épouse et mon fils.»

L’attentat revendiqué par Daesh

Jeudi 19 mars, le groupe Etat islamique a revendiqué l’attaque qui a eu lieu au musée de Bardo, à Tunis, tuant une vingtaine de touristes étrangers, et faisant une quarantaine de blessés graves. Pour sa part, Juan Manuel Santos a déclaré que la Colombie condamnait tout acte de terrorisme.]]>

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments