in ,

Assassinat d’Alexandre Litvinenko : la Russie refuse d’être le responsable

Crédit photo : Natasja Weitsz / Getty Images

Alexandre Litvinenko, l’ex-espion en exil, était mort empoisonné au polonium-210, en 2006 au Royaume-Uni et selon le jugement de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), ce mardi 21 septembre, la Russie est le « responsable » de cet assassinat mais elle dément.

« Jusqu’à présent, l’enquête n’a apporté aucun résultat, donc lancer de telles allégations est au minimum infondé. Nous ne sommes pas prêts à reconnaître une telle décision », a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov aux journalistes. « Il est peu probable que la CEDH ait les pouvoirs ou les capacités techniques ».

Selon le contenu de l’enquête britannique en 2016, la CEDH avait conclu que Vladimir Poutine avait « probablement approuvé » ce meurtre. Selon elle, les meurtriers, Dmitri Kovtoun et Andreï Lougovoï, avaient « agi en qualité d’agent de l’État russe ». La Russie avait toujours refusé de les extrader.

Alexandre Litvinenko, était un ancien agent du KGB puis du FSB, renvoyé des services de sécurité russes et avait obtenu en 2001 l’asile au Royaume-Uni ; depuis cela il avait dénoncé la corruption et les liens que pouvaient avoir la Russie avec le crime organisé. Puis mort d’un empoisonnement au polonium-210, une substance radioactive très toxique, le 23 novembre 2006.

Source : France 24

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires