in

L’assassin de Christine, égorgée et violée en 1993, interpellé 28 ans après

Les cadavres de Michèle Marinescu, 47 ans, et de sa fille Christine, 13 ans, avaient été découverts le 7 janvier 1993 dans leur domicile de Sassenage, en Isère.

Ils gisaient dans leur chambre et ont été poignardés. Les deux victimes ont été égorgées et la jeune fille a été violée.

Du sperme a été trouvé sur le pantalon, mais il n’avait pas pu être exploité à l’époque. Dans cette affaire, cinq juges d’instruction se sont succédé, et ont rendu 34 expertises et ont entendu les avis de dizaines de témoins.

En 2018, la police militaire a restauré les archives à partir de zéro. Puis ils se sont intéressés au père et au mari de la victime, Marian Marinescu. Ce dernier avait 44 ans, et il y avait un alibi précis : lui et son fils de sept ans fêtaient les fêtes de fin d’année en Roumanie.

Les policiers ont vérifié et ont constaté que Marian était bien en Roumanie, mais avant et après le crime. Les progrès scientifiques ont permis d’isoler l’ADN de traces de sperme extraites de pantalons. Un test génétique a été effectué et il s’est avéré qu’il s’agissait de l’ADN de Marian Marinescu.

Le suspect, âgé de 72 ans aujourd’hui, a déclaré en garde à vue qu’il n’a aucun souvenir d’avoir commis ces meurtres.

Ce chef d’entreprise et ancien ingénieur a été mis en examen pour meurtre de son épouse et l’assassinat, précédé ou accompagné du viol de sa fille de 13 ans.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments