Anne Hidalgo (PS) dénonce une « violence sociale » sur la retraite à 65 ans

La candidate PS à l’élection présidentielle, Anne Hidalgo, a dénoncé mercredi « une violence sociale » sur Europe 1, avec la proposition du candidat Emmanuel Macron d’un allongement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans.

« Quelqu’un de gauche ne peut pas accepter que l’on fasse cette violence sociale que l’on va faire notamment aux plus fragiles, aux personnes qui ont des emplois difficiles, qui triment toute leur vie et qui vont voir leur âge de la retraite reporté à 65 ans, c’est-à-dire à un moment où il ne leur restera quasiment plus d’espérance de vie. On ne peut pas fermer les yeux sur un gouvernement comme celui d’Emmanuel Macron, qui supprime l’impôt sur les grandes fortunes et dans le même temps affaiblit les droits des personnes notamment sur les allocations logement ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires