in ,

L’Amazonie, « le poumon vert de la planète », cicatrisée et émet plus de carbone

Crédit photo : Mayke Toscano

La destruction de la forêt ne cesse de s’accroître surtout depuis 2019 ; l’immense infinie d’un vert profond veinée des rivières bleues a maintenant de gigantesques cicatrices brunes dus à la déforestation pour faire place à des routes, des carrières de mines d’or, des récoltes et aussi des ranchs pour l’élevage du bétail.

Cette déforestation est signe d’une catastrophe pour notre planète. L’Amazonie se rapproche d’un « point de basculement » climatique, au-delà duquel elle se desséchera et deviendra savane ; le changement d’un écosystème est du coup irréversible et ses 390 milliards d’arbres vont mourir. Et si jamais elle atteint, le réchauffement climatique s’accélérera tout à coup, elle va recracher une décennie d’émissions de carbone dans l’atmosphère.

Le président climato-sceptique Jair Bolsonaro, arrivé au pouvoir au Brésil en janvier 2019, envisage même d’ouvrir des terres protégées à l’agronégoce et à l’extraction minière sur 61 % de l’Amazonie sur le territoire brésilien.

Source : Nice Matin

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires