in

Afghanistan : La nouvelle arme de propagande des Taliban

 

Des vidéos en noir et blanc qui montrent des images fantomatiques d’hommes en tenue de combat s’abritant derrière des murs en ruines, dans la ligne de mire des tireurs d’élite talibans, ont fuité entre mi-février et début mi-mars sur les réseaux sociaux. Alors que les Taliban sont connus pour utiliser la technologie des viseurs thermiques pour les combats de nuit depuis des années, ils publient de plus en plus leurs vidéos en ligne. Une enquête de la rédaction des Observateurs de France 24 montre que la plupart des vidéos sont prises par des lunettes thermiques disponibles dans le commerce pour des usages civils comme la chasse.

La dernière vidéo en date a été publiée le 11 mars sur l’un des comptes Twitter officiels des Taliban, avec une légende en anglais indiquant “NV Operations, Province de Balkh”. La vidéo de 2 minutes montre le tireur d’élite tirant deux coups de feu sur une silhouette en tenue de combat s’abritant derrière un mur. Un troisième coup semble toucher le soldat. Trois coups de feu ultérieurs semblent avoir touché trois de ses camarades, dont un à travers un trou dans un mur.

Une vidéo similaire publiée à la mi-février sur des groupes Taliban fermés sur Telegram semblait montrer un tireur d’élite frappant au moins 9 soldats afghans en l’espace de 17 minutes. La vidéo a été publiée sous forme de montage de deux minutes, avec une bande sonore menaçante rappelant un jeu vidéo.

Depuis plusieurs années, de fausses images en vision nocturne ont régulièrement été utilisées dans plusieurs contextes au Moyen-Orient, comme par le Hezbollah au Liban, les Gardiens de la Révolution en Iran, ou même l’armée afghane, la plupart venant de jeux vidéo. Mais ces dernières images ci-dessus sont quant à elle bien authentiques, utilisant une lunette thermique, un dispositif de vision nocturne qui transforme la chaleur en images, signifiant que les êtres à sang chaud, comme les humains, sont visibles même dans l’obscurité totale.

Impossible cependant de vérifier les circonstances exactes dans lesquelles elles ont été prises, mais plusieurs experts ont confirmé à notre rédaction qu’elles corroboraient d’autres vidéos plus anciennes et similaires.

Selon un rapport des Nations unies publié en 2019, chaque groupe de Taliban composé de 10 à 16 membres comportait au moins un combattant équipé de vision nocturne et d’un sniper. Le 6 mars, les médias afghans ont confirmé que des insurgés talibans avaient tué sept soldats afghans lors d’une “attaque de nuit”à Balkh.  Quelques mois auparavant, le 21 octobre 2020, en une seule nuit, un tireur d’élite des Taliban a tué 48 soldats afghans à Takhar, dans le nord-est du pays, une telle hécatombe que le Parlement afghan a ordonné l’ouverture d’une enquête.

Les autorités américaines ont à plusieurs reprises affirmé que le gouvernement russe avait fourni des armes aux Taliban, et les autorités afghanes ont également expliqué enquêter sur l’origine des visions thermiques et nocturnes utilisées par le groupe de combattants. Les Taliban ont de leur côté affirmé en 2017 qu’ils avaient “acheté” ces outils modernes aux forces afghanes et américaines.

Mais de son côté, l’armée américaine rétorque que ces dispositifs ne sont pas “achetés” et qu’il s’agirait plutôt de vols d’équipement durant les périodes d’entraînement de l’armée afghane

Or, selon une enquête menée par la rédaction des Observateurs de France 24, la majorité des viseurs thermiques ou nocturnes dont les Taliban sont équipés sont des lunettes disponibles sur des sites de e-commerce en ligne notamment.

Par exemple, au cours des six derniers mois, des partisans des Taliban ont publié au moins trois vidéos montrant des attaques contre des soldats afghans à l’aide de lunettes thermiques fabriquées par Pulsar, une marque de la société lituanienne Yukon Advanced Optics Worldwide.

Yukon Advanced Optics Worldwide ajoute que ses produits sont destinés à un usage civil uniquement: “Nous avons une politique stricte selon laquelle nous ne développons pas de solutions pour l’industrie militaire, ni ne fournissons ces outils à des fins militaires. Ces dispositifs ne répondent d’ailleurs pas aux normes militaires. Nos clients n’ont aucune autorisation pour l’exportation de nos produits sans notre consentement et sans obtenir de licences d’exportation spéciales des agences gouvernementales de leurs pays”, a déclaré la société ATN.

Des analystes militaires, ainsi que l’armée afghane et l’ONU, ont tiré la sonnette d’alarme sur l’utilisation de lunettes thermiques et de vision nocturne par les Taliban depuis la mi-2018. Les engins ont eu un impact direct sur le champ de bataille : il y a une différence entre le moment où les Taliban disposaient de quelques dizaines de ces lunettes et maintenant qu’ils en ont des centaines.

Les appareils ont fait pencher la balance dans certaines batailles et ont causé de graves dommages à l’armée nationale afghane. Les vidéos révèlent un autre problème : le manque de formation des soldats afghans. Ils ne savent pas quoi faire dans ces situations.

Les Taliban se procurent principalement les appareils sur le marché civil des pays voisins. Chaque lunette coûte entre 1 500 euros et 5 000 euros. Eux et leurs partisans publient les vidéos comme une forme de propagande. Ils veulent montrer leur force face à leur adversaire.

Ils publient parfois de telles vidéos sur leurs comptes Twitter officiels, mais elles sont le plus souvent diffusées par des partisans des Taliban sur des plateformes fermées comme Telegram, WhatsApp ou des groupes Facebook privés. Les Taliban ne sont pas un groupe hiérarchique centralisé et ses opérations médiatiques sont parfois confuses. Ce n’est pas aussi clair que l’organisation de l’État islamique.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments