Adrien Théaux réclame un ajustement du calendrier du ski alpin suite à l’annulation des premiers tours masculins de la Coupe du monde

L’absence de compétition à Zermatt-Cervinia (situé à la frontière Suisse-Italienne) ce week-end, en raison des conditions météo, a amené le champion français de descente à adopter la proposition d’un début et d’une fin de saison légèrement décalés.

Perturbation du Calendrier de la Coupe du Monde de Ski Alpin 2023-2024

La saison 2023-2024 de la Coupe du monde de ski alpin pour les hommes n’a toujours pas débuté. Déjà annulée le 29 octobre en raison du vent, l’épreuve a de nouveau été interrompue les 11 et 12 novembre en raison de tempêtes de neige à Zermatt-Cervinia. Malgré les habituelles périodes de doutes et d’interruptions, rien n’a surpris le skieur français Adrien Théaux, qui croit qu’un réaménagement du calendrier de la Coupe du monde pourrait résoudre de nombreux problèmes.

Conséquences des Annulations sur la Préparation des Sportifs

Adrien Théaux, déçu par ces annulations, insiste sur le fait que les interruptions laissent plus de temps pour l’entraînement mais regrettent le manque de journées d’entraînement particulières. Il explique que les conditions ont été particulièrement défavorables au Chili, rendant la préparation difficile. Il se réjouit toutefois de l’opportunité d’aller s’entraîner à Copper Mountain aux Etats-Unis, site de la prochaine descente. Les annulations sont fréquentes en descente, ce qui a amené Théaux à apprendre à relativiser et à être patient.

Proposition de Restructuration du Calendrier

Face à l’instabilité des conditions météorologiques et des annulations récurrentes, Adrien Théaux propose une restructuration du calendrier. Il considère qu’il pourrait être bénéfique de décaler les événements pour éviter les perturbations dues au manque ou à l’excès de neige. Avec un décalage des saisons de plus en plus évident, le skieur français plaide pour un ajustement du calendrier. Il est aussi devenu très difficile pour les descendeurs de trouver de longues pistes pour s’entraîner et l’organisation de courses à haute altitude entre fin octobre et mi-novembre s’avère complexe. Il ajoute qu’un décalage du calendrier permettrait de bénéficier de meilleures conditions pour le ski jusqu’en début mai.

source originale : www.francetvinfo.fr
mode d’écriture : automatique par IA