in

Montreuil: un hommage à Bary Keïta, travailleur sans-papiers décédé à 28 ans sur un chantier

En ce 1er mai, jour de la fête du Travail, un rassemblement a été organisé pour rendre hommage à Bary Keïta devant la mairie de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Il s’agit de cet ouvrier d’origine malienne sans-papiers, âgé de 28 ans, décédé le 18 avril dernier suite à une chute sur un chantier de BTP. Il a chuté de 5 mètres en tombant d’un échafaudage.

Arrivé en France il y a huit ans, Bary Keïta se débrouillait avec de petits boulots pour vivre. Il travaillait sur un chantier à Pantin et gagnait très peu. Il se trouvait dans des conditions plus que difficiles dans un squat de la rue Stalingrad de Montreuil.

Halima Menhoudj, adjointe au maire de Montreuil, en charge de la solidarité internationale, trouve que le cas de Bary Keïta est déjà une illustration de “triple peine” que subissent les travailleurs sans-papiers à l’heure actuelle“Ils n’ont pas de droits au travail, pas de reconnaissance de l’État et en plus, il y a cette crise sanitaire qui aggrave la situation et des patrons voyous qui en profitent”, décrit l’élue à France Bleu Paris“Ce rassemblement c’était pour partager notre peine, notre tristesse et rendre hommage à ces travailleurs sans-papiers”.

Une enquête est en cours pour éclaircir les circonstances précises du décès de Bary Keïta. Son corps se trouve toujours à la morgue aujourd’hui, loin de  sa ville natale de Kayes au Mali et de sa famille.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
alain57
alain57
10 jours il y a

Ces personnes entrent en France en illegalite, travaillent aussi en illegalite et ensuite se font exploiter pour leurs illegalites… pour ensuite se plaindre quant ils ont des problemes. Desole pour cette personne mais si celui ci etait restait dans son pays ou avait migre legalement alors cela serait different. Par contre le chef de chantier est condamnable pour avoir des ouvriers illegaux et non respect des regles de securite.