Vol MH370 : au sol et en mer, l’enquête piétine

0
197

Malgré les nombreuses pistes annoncées sur la découverte du vol MH370, la transcription des dernières communications n’a rien révélé tandis que les recherches des boites noires dans l’Océan Indien, s’avère presque impossible.

Les boites noires sont la priorité

Lundi soir, un bâtiment de la marine australienne a quitté Perth, et à son bord, une sonde attachée au bout d’un câble pour capter l’émission des boites noires. Théoriquement, la durée de vie de ces boites noires est de 30 jours, alors que le Boeing de la Malaysia Airlines a disparu depuis le 8 mars dernier. Le ministre de la défense australienne, David Johnston de déclarer « Il nous reste environ une semaine, mais la durée de vie de la batterie dépend de la température de l’eau, de la profondeur et de la pression ».

L’ancien de chef de l’armée, en charge de retrouver les restes du vol MH370 dans l’Océan Indien, se montre également prudent quant aux chances de l’enquête d’aboutir, d’après l’AFP.

sous marin

Une semaine de recherche et toujours aucun débris trouvés

Depuis maintenant une semaine que les recherches se concentrent dans l’Océan Indien, aucun des débris repérés par satellites n’a encore été identifiés comme appartenant au Boeing de la Malaysia Airlines. Les objets flottants récupérés jusqu’ici se sont avérés être des matériels de pêche et des déchets.

Malgré l’annonce de la Malaisie, confirmant le 25 mars dernier que le vol MH 370 avait fini dans l’Océan Indien, aucune preuve concrète n’a permis d’étayer cette affirmation, ce qui ne fait que raviver les questionnements des familles des 239 victimes.

recherche

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.