Battue et violée par son mari incestueux, une femme se venge et écope de 10 ans de prison

Le Droit de tuer ?

57
3201
prison

Une femme âgée de 65 ans a tiré trois balles dans le dos de son mari incestueux qui battait et violait ses propres enfants. Au final, elle écope de 10 ans de réclusion, une décision de la cour d’assises de Loiret.

Un mari violent, un père incestueux

L’affaire remonte à 2012 lorsque Jacqueline Sauvage, accusée du meurtre de son mari, est condamnée à 10 ans de prison ferme par la Cour d’assises du Loiret. Le 10 septembre de la même année, Jacqueline Sauvage avait tiré trois balles avec un fusil, dans le dos de son mari. Ce dernier a été désigné par la femme et ses deux filles comme un mari et un père incestueux. Victimes de viols et de violences conjugales, aucune d’entre elles ne s’est plainte, jusqu’au jour où le fils de Jacqueline Sauvage, également victime d’incestueux, s’est suicidé. Le lendemain de sa mort, la mère de famille décide de mettre fin à la vie de son mari, en lui tirant dans le dos.

Témoignage

Lors d’une audience qui s’est tenue vendredi, les deux filles de Jacqueline Sauvage ont témoigné de la violence et du viol dont elles ont été victimes pendant plusieurs années. Violée par son père alors qu’elle n’était âgée que de 16 ans, une d’entre elles affirme que la mort de son père lui est d’un grand soulagement. L’autre sœur a déclaré que son père l’avait détruite intérieurement et qu’elle va avoir beaucoup de mal à vivre avec autant de mauvais souvenirs.

Non-dénonciation

Mais alors que l’accusée et ses filles ont témoigné de l’enfer dans lequel elles ont vécu pendant plusieurs années, la présidente de la cour Catherine Paffenhoff avait remis en cause la non-dénonciation de telles actes de barbarisme et le silence des trois femmes, pendant autant d’années de calvaire. En guise de réponse, Jacqueline Sauvage a déclaré qu’elle avait juste peur de son mari.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.