Une mère de famille de 27 ans et son compagnon de 31 ans condamnés pour avoir violé leur fille de 8 mois à Nancy

0
91
viol

Mardi, la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle a condamné une mère de famille de 27 ans et son compagnon de 31 ans, à 10 et 12 ans de prison pour avoir violé leur fille à l’âge de 8 mois.

Un préjudice irréparable

Admise au centre hospitalier de Nancy le 28 décembre 2008, la victime n’avait alors que 8 mois au moment des faits. Les médecins ont relevé des lésions génitales nécessitant des points de sutures sur la petite fille et ont conclu qu’elle a été victime d’attouchements – du moins digitales. Après avoir été signalée des faits, la police a mené une enquête auprès de la mère de l’enfant et de son compagnon qui n’était pas son père biologique. Ces derniers ont reconnu les plaies mais ont réfuté la thèse d’une violence physique exercée sur l’enfant. Reconnus coupables de viol sur leur enfant, le couple a été condamné à 10 et 12 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle. Une peine qui ne réparera jamais le préjudice qu’a subi la victime, selon l’avocat général, Sabine Marthouret, mais qui lui permettra de savoir plus tard que la justice n’a pas dénié son statut de victime.

Une crainte de l’adulte

Agée actuellement de 6 ans, la petite fille « se développe normalement mais a une crainte de l’adulte ». L’enquête réalisée par la police judiciaire a également relevé que le couple était déjà parents de deux autres enfants dont une petite fille de 2 ans et demi et un autre enfant âgé de 5 ans. Il semblerait également que la mère était enceinte de ce dernier lorsque les faits se sont produits. Considéré comme « un couple d’un niveau intellectuel assez bas », les deux accusés vivaient en autarcie depuis plusieurs jours dans la banlieue de Nancy.

Une enfance douloureuse

Au cours de l’audience du vendredi, la jeune mère de famille a par ailleurs évoqué une enfance douloureuse pour expliquer son comportement. Retirée de sa famille à l’âge de 6 mois, elle a été violentée par sa propre mère et a vécu toute son enfance entre les foyers et les familles d’accueil.

L’avocat des accusés a affirmé qu’il va interjeter l’appel.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.