Des photos de « voleurs présumés » affichées à l’entrée d’un supermarché à Paris

0
310

Comment réagiriez-vous si votre photo apparaissait en clair sur une grande pancarte à l’entrée d’un supermarché où vous faites vos courses plusieurs fois par semaine?Voici une question qui divise bien des clients du Carrefour City de la rue de Vaugirard (XVe) à Paris, sis à proximité du commissariat et du siège de l’UMP.

Des photos à l’appui

Les vols dans un magasin ou dans un supermarché libre service ne sont pas des cas qui n’arrivent qu’à ce grand magasin de Paris. Il n’est d’ailleurs pas non plus le seul à avoir pris des mesures un peu sévères pour signaler les vols qui arrivent très souvent dans les différents rayons du magasin. Mais pourtant, la présence d’un grand tableau devant son entrée, affichant une quinzaine de photos de clients, présumés « voleurs », et accompagnés de légendes (« Vol déo + chocolat tablette 2014 », « vol chapon 2013 », « vol foie gras », « pickpocket », « vol bières », « vol lait infantile »), divise les opinions à Paris.

Une initiative qui date de deux ans

Selon un habitué du magasin, cette initiative n’est pas une grande première. Il y a deux ans, on pouvait voir des photos en noir et blanc affichées sur les poteaux à l’intérieur du magasin, désignant des présumés voleurs. Mais les photos en couleur et mises en évidence avec les légendes, c’est tout récent et ça semble beaucoup plus marquées l’esprit des clients.

« J’ai, en effet, remarqué le panneau en entrant et je trouve ça plus que moyen, réagit Olivier, un trentenaire venu faire quelques emplettes pour son déjeuner dominical. C’est complètement illégal, l’image d’une personne relève de sa vie privée. Qui nous dit qu’ils ont vraiment volé ? Ce n’est pas au magasin de faire la police. »

« Il y a un côté délation qui me dérange. On aura vraiment tout vu ! »

magasin

Une alerte rouge

Bien que la plupart condamne cette initiative, une grande partie des clients de ce magasin disent avoir compris les raisons qui ont poussé le directeur à mettre en place ce tableau.

« J’avoue que je ne me suis pas arrêtée dessus, reconnaît Barbara, 34 ans. Il y a de plus en plus de vols dans les magasins du quartier. Ici même, il y a quelques mois, j’ai vu les employés courir après quelqu’un, mais ils n’ont pas pu le rattraper… Moi-même, on a plusieurs fois fouillé mon sac…Je me mets à la place du directeur qui, pour en arriver là, doit être excédé. »

D’autres clients affirment également qu’il s’agit d’une pratique bien plus courante dans d’autres pays où ça ne choque plus personne.

Le magasin qui porte l’enseigne Carrefour, n’a pas encore pu s’expliquer auprès du grand boss de la chaîne qui a immédiatement demandé à ce qu’on enlève le panneau. Mais selon les explications de quelques employés, il s’agit d’un « cas isolé », une décision prise uniquement par ce magasin.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.