VIDEO Un père en grève de faim pour revendiquer de meilleurs soins pour son fils handicapé

0
137
bruno_richard

Un père a entamé une grève de faim, il y a un mois, pour revendiquer de meilleurs soins pour son fils handicapé, victime de la foudre, en montagne, il y a 7 ans.

Du café sucré pour tenir

Cela va faire exactement 1 mois et deux jours que Bruno Richard, un père de famille, a décidé de camper devant le ministère de la Santé afin d’obtenir une meilleure prise en charge pour son fils. Ce dernier, âgé actuellement de 20 ans, a réussi à progresser depuis son accident. D’un état comateux, il s’est réveillé puis arrive à se tenir debout et à parler actuellement. Mais cela n’est pas encore suffisant pour Bruno Richard qui estime que son enfant est plus important qu’un cheval et qu’il doit aussi avoir le droit d’être soigné dans un centre de balnéothérapie (comme certains chevaux). Pour ainsi obtenir gain de cause auprès du ministre de la Santé, ce père de famille est garé, dans sa voiture, devant le ministère avec comme seul aliment, trois tasses de café sucré, au quotidien.

L’état de Robin Richard évolue

Ce père s’entêterait-il à exiger plus de soins pour son enfant si celui-ci n’avait pas fait preuve d’autant d’évolution positive depuis son accident? Victime de la foudre, alors qu’il était en sortie scolaire dans les Bouches-du-Rhône, à 13 ans, le fils de Bruno Richard est tombé dans le coma, en 2007. Au bout de 8 mois, les médecins ont conseillé le père de l’enfant de le débrancher sous prétexte que son cerveau était grillé. Mais à la surprise générale, le petit Robin se réveille avec une paralysie sévère. Après quelques examens cliniques réalisés par des experts, l’état du jeune enfant a été déclaré, définitif. Mais le père a refusé le diagnostic et a alors commencé à faire sa première grève de faim.

robin_richard

Une première réaction du ministre Xavier Bertrand

Touché par l’histoire du jeune enfant et de son père, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a transféré le petit Robin à l’hôpital d’instruction des Armées de Percy à Clamart. Le jeune garçon y bénéficie d’une heure de kinésithérapie au quotidien, en guise de rééducation physique. Depuis, Robin se met debout et parle. Mais son père réclame davantage de soin – une séance de balnéothérapie, pour aider son fils à progresser encore mieux. En 2013, le jeune garçon a été soumis à d’autres examens pour tenter de justifier les demandes de son père. Mais les experts ont finalement déclaré que les soins demandés par les parents de l’enfant ne sont pas adéquats à son état et peuvent lui être dangereuses.

55 000 signatures récoltées sur Internet

Pour faire davantage pression sur le gouvernement, Bruno Richard a de nouveau entamé une grève de faim, depuis septembre dernier. Il y a également une pétition de soutien pour lui et son fils qui circule sur Internet et qui a déjà été signé par quelques 55 000 personnes. Il y a aussi le site de l’association Robin Richard sur Internet, où tout le monde peut suivre l’évolution de son état. Et dernièrement, un très grand nombre de personnes ont manifesté devant le ministère de la Santé, en compagnie de Bruno, pour plaider en sa faveur. De son côté, le corps médical conseille vivement le père du jeune homme de cesser sa grève de faim, au risque de tomber malade et de ne plus pouvoir s’occuper de son fils comme il le faut.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.