(VIDEO) Les familles des 2 bébés échangés à la naissance réclament plus de 12 millions d’euros

0
119
Sophie Serrano et sa fille Manon

Le procès de 2 bébés échangés à la naissance se tient ce jour à huis clos au tribunal de Grasse. L’une des mères a porté plainte contre la clinique de Cannes.

Manon est née à la clinique de Cannes il y a 20 ans de cela. Comme elle soufrait d’une jaunisse, elle a été placée dans un berceau sous des lampes, avec un autre bébé car la maternité ne disposait pas d’autres couveuses. Au moment de rendre les bébés, l’auxiliaire puéricultrice les a échangées par mégarde. Sophie Serrano, l’une des mères, a eu des doutes en voyant la couleur de peau de sa fille qui était plus mate et ses cheveux plus épais. Elle en fait part au personnel médical qui a justifié les constatations en disant que les changements étaient dus à l’exposition aux lampes spéciales. 10 ans plus tard, le père de Manon a décidé de faire un test ADN qui révélera que l’enfant n’a aucun lien biologique avec le couple. Un enquête a été menée et la fille biologique des Serrano, appelée Mathilde, dont la famille souhaite rester dans l’anonymat, a été retrouvée à une trentaine de kilomètres de leur domicile. Les deux filles sont restées avec les familles qui les ont élevées.

Sophie Chas, avocate de la clinique de Cannes, qui a fermé ses portes, a déclaré à BFMTV que la clinique reconnaît son erreur : « L’inversion des enfants a été réalisée par une salariée de la clinique qui n’a pas respecté les consignes de la clinique parce qu’elle souffrait d’une grave dépression et d’un alcoolisme chronique ».

Les deux familles ont réclamé un dédommagement: 3 millions d’euros pour chacune des filles, aujourd’hui âgées de 20 ans, 1,5 million pour les parents et 750 000 euros pour chaque frère et sœur. En plus de la clinique de Cannes et l’auxiliaire de vie, deux pédiatres et deux médecins accoucheurs sont également poursuivis.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.