Vatican : le commandant de la Garde suisse limogé par le pape François

1
269

Daniel Anrig a été démis  de ses fonctions de commandant de la Garde suisse par le pape François, selon le quotidien du Vatican, « L’Osservatore Romano ».

« Le Saint-Père a ordonné que le colonel Daniel Rudolf Anrig, commandant du corps de la Garde suisse pontificale, terminera son service le 31 janvier 2015, au terme de la prolongation accordée après la fin de son mandat quinquennal », révèle le journal sans plus de précisions sur les raisons qui ont poussé le pape à prendre cette décision. Par contre, la presse italienne rapporte que c’est son commandement, jugé rigide et autoritaire qui serait en cause. Apparemment, le souverain pontife n’approuve pas la conduite de Daniel Anrig, la jugeant trop stricte, lui qui s’est déjà fait connaître pour ses multiples entorses au protocole, .

Daniel Anrig a été nommé au poste de 34ème commandant de la « plus petite armée au monde » par Benoît XVI en 2008, à la tête de 112 hommes. Agé de 42 ans, ce père de quatre enfants a vu son contrat de 5 ans constamment prolongé depuis sa nomination. Sur le site de la Garde suisse, il explique qu’un garde : « partage aujourd’hui encore avec son ancêtre du XVIème  siècle la forte conviction que l’Eglise de Jésus-Christ et l’héritier de Saint-Pierre méritent que l’on s’engage pour eux – s’il venait à être nécessaire, même donner sa propre vie pour eux ». Parmi ses hommes, certains estiment que son départ est « la fin d’une dictature », Daniel Anrig aurait remercié des hommes qui avaient 20 ans de service à leur actif.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.