Var : confirmation de la peine de cinq ans d’interdiction de droits civiques pour le premier magistrat de Roquebrune sur Argens

0
16

Condamnation à cinq ans d’interdiction et 20 000 euros d’amendes pour détournement de fonds publics, tels sont les chefs d’accusations prononcés à l’encontre de Luc Jousse, maire de Roquebrune-sur-Argens. Cette sentence de la Cour d’appel d’Aix-en Provence confirme un premier jugement statuant en défaveur de l’ex-élu UMP.

Cette peine fait suite à un rapport de la Chambre régionale des comptes de 2013. En février 2013, les cartes de carburant de la commune avaient été utilisées par Luc Jousse de manière abusive. Des pleins de carburants successifs, et un ravitaillement de 113 litres de gazole, avaient été prélevés avec la même carte communale, dans une commune de Haute-Loire. Ces prélèvements ne pouvaient pas faire l’objet de la consommation d’un seul véhicule, même si Luc Jousse avait argué fréquemment se déplacer dans cette région, où il est propriétaire d’une résidence secondaire.

Une autre condamnation, pour une autre sentence du tribunal correctionnel de Draguignan de novembre 2014, a été prononcée à l’encontre du maire de Roquebrune-sur-Argens. Il risque une année d’inéligibilité et 10 000 euros d’amende pour « provocation à la haine ou à la violence raciales ».

Les faits remontent au 12 novembre 2013. Suite à l’incendie d’un campement de roms, Luc Jousse avait déclaré ouvertement lors d’une réunion publique à Roquebrune-sur-Argens « ce qui est dommage, c’est qu’on ait appelé trop tôt les secours ».

Le jugement de la Cour d’Appel sera prononcé le 26 mai 2015.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR