Vannes : l’erreur de la GIPN lui coûte une porte d’entrée

0
19

Selon le journal Ouest France, une résidente de Saint-Avé, a proximité de Vannes, a vu sa porte d’entrée brisée par les policiers de la GIPN, à 6 heures du matin. La poursuite d’un suspect accusé de vol de voiture, et d’incendie volontaire ont amené les forces de l‘ordre ont fouillé le pavillon.

L’habitante les a orientés vers un appartement de l’étage supérieur avec une entrée indépendante, et le malfaiteur, qui y vivait avec sa compagne, a été appréhendé. Cet incident malvenu a coûté 4 000 euros à la victime, pour le remplacement de la porte défoncée par erreur.

En attendant le remboursement des dégâts, le directeur de la police s’est excusé auprès de la résidente de Saint-Avé.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR