Un motard risque 6 mois de prison ferme pour avoir roulé en roue arrière à grande vitesse sur l’A6

0
124

Un motard a circulé à plus de 200km/h en roue arrière sur l’A6 pour un reportage télévisé. L’homme a été reconnu par les gendarmes dans le documentaire sur la délinquance routière. Mardi, le parquet d’Evry a requis 6 mois de prison ferme contre lui.

Fabrice Monrose, 44 ans, a été identifié par les gendarmes dans un reportage consacré à la délinquance routière enregistré en juillet et diffusé sur la chaîne TMC le 4 novembre. Il a été interpellé par les gendarmes de Mennecy, dans l’Essone, quelques jours après la diffusion de l’émission télévisée. Dans le documentaire, le motard effectue des démonstrations de roues arrières en s’élançant à une vitesse de plus de 200km/h. Les images montrent le compteur à 285km/h. Dans la vidéo, la bande de motards à laquelle il appartient se met même en danger face à un poids lourd. Fabrice Monrose, le visage caché, affirme : « Je viole la loi. Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Oui je suis un délinquant, un délinquant de la route qui essaye de faire au mieux pour ne pas occasionner d’accident envers les autres et envers moi-même ».

Le parquet d’Evry a requis, mardi, 6 mois d’emprisonnement ferme ainsi que le retrait du permis de conduire pendant un an et la confiscation de la moto. Fabrice Monrose et son avocat n’étaient pas présents à l’audience. Pendant sa garde à vue, le concerné s’est défendu en déclarant qu’il a été « piégé » : « Je ne voulais pas aller sur l’autoroute mais le journaliste a insisté pour que ce soit dans un milieu ouvert à la circulation » a-t-il expliqué, et d’ajouter que les chiffres affichés sur le compteur de vitesse était « inexactes » : « La moto avait ce jour-là un réglage ne lui permettant pas de dépasser 200 km/h ». Cependant, il a reconnu avoir roulé à 145km/h. « C’était tout de même une vitesse excessive » a commenté Séverine Nicolardot, la procureure. Fabrice Monrose a déjà été condamné pour délits routiers dans le passé. « Si je suis condamné, je redeviens un délinquant, c’est sûr », « J’ai besoin de ma moto pour mes courses, je représente la France au championnat du monde de wheeling » a-t-il indiqué à l’AFP. Le juge rendra sa décision le 5 mai, après délibération.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.