Ukraine et Russie, un conflit de plus pour le gaz

0
246

Hier, la Russie a frappé fort en augmentant de plus d’un tiers le prix du gaz qu’elle vend à l’Ukraine. Et ce, au moment même où les pays de l’OTAN se réunissent à Bruxelles sur la stratégie à adopter.

La fin du rabais pour Kiev

Par l’intermédiaire de son patron Alexeï Miller, Gazprom annonce qu’ils mettent fin au rabais accordé en décembre à l’Ukraine en échange de son renoncement à un accord avec l’Union Européenne. Ce qui fait que pour l’heure, Kiev doit payer son gaz à 385,5 dollars les 1.000 m3.

Mais ce n’est pas tout puisque les autorités ukrainiennes sont sous la menace d’une hausse plus conséquente. En effet, la Russie a fait savoir qu’elle mettra également fin à la ristourne de 100 dollars, accordé à l’ Ukraine en avril 2010, dans le cadre d’un accord sur la prolongation du bail de la Flotte de la mer noire dans sa base de Sébastopol, en Crimée. Cela revient à dire que pour l’ Ukraine, le gaz russe sera désormais de 480 dollar le 1.000m3, un des tarifs les plus élevés qui soit appliqués.

gazprom

Un autre sujet de désaccord depuis la Crimée

Pour argumenter sa décision, Moscou n’hésite pas à remettre le cas de la Crimée sur le tapis. En effet, elle annonce qui suite au rattachement de cette péninsule de l’ Ukraine à la Russie, en mars dernier, l’accord sur la Flotte de la mer noire n’a plus lieu d’être.

Face à cette situation, le Parlement de Kiev annonce qu’il approuve la tenue, cette année, de manœuvres conjointes avec l’OTAN sur le territoire même de l’Ukraine ainsi qu’en mer noire. Une décision qui risque de provoquer des réactions encore plus vive en Russie.

im

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.