Qatar : La vie d’un meurtrier entre les mains de la famille de la victime

0
44
qatar

Dimanche 25 janvier, un tribunal au Qatar a décidé d’accorder aux parents de Jennifer Brown – l’enseignante américaine tuée en 2012 dans ce pays, le droit de choisir la sentence qui sera appliquée au meurtrier de leur fille.

La peine de mort en vigueur

Au Qatar, la peine de mort est toujours une loi en vigueur, mais la dernière condamnation remonte à il y a douze ans. Cette année, après l’assassinat de Jennifer Brown, une enseignante américaine qui a été tuée dans son appartement, seulement deux mois après son arrivée au pays, le tribunal du Qatar a décidé de laisser la famille prendre la décision finale. Ainsi, la famille de Jennifer Brown peut choisir entre condamner le coupable à la peine capitale, lui accorder leur pardon pour homicide ou l’obliger à leur verser un dédommagement baptisé « prix du sang ».

La prison inévitable

Qu’il soit condamné ou pas à la peine de mort, l’assassin de Jennifer Brown devra purger une peine de prison dont la durée n’a pas encore été proclamée par le tribunal. Toutefois, étant donné que le garde de sécurité de l’English Modern school d’Al-Wakrah (Est du Qatar) a avoué son crime, sa peine pourrait être allégée. La famille de la victime a par ailleurs confié que la justice qatarie est d’une lenteur incroyable dans le traitement de cette affaire.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.