The Voice 4 : Jacques Rivet condamné pour attouchements sexuels sur mineur en 2001 ?

2
80
jacques

Rattrapé par un lourd passé judiciaire, un candidat de la saison 4 de The Voice, la plus belle voix, Jacques Rivet a vu sa vie étalée dans les colonnes du magazine Voici, juste après son élimination dans l’émission de télé-crochet, samedi dernier.

Eliminé lors de l’épreuve ultime de l’équipe de Mika

Le jeune chanteur corse, âgé de 31 ans, faisait partie de l’équipe de Mika dans The Voice, la plus belle voix. Outre ses performances en musique, le jeune homme avait caché à tous qu’il avait déjà fait de la prison en 2001 pour attouchements sexuels sur mineur. Une peine qui a été assortie d’une mise à l’épreuve de trois ans. L’affaire a refait surface après que la mère de la victime lui ait signalé la participation de Jacques Rivet à l’émission de télé-crochet, après l’avoir vu à la télé.

La victime raconte

Au micro de Voici, Thomas A. a confié que revoir son agresseur à la télé lui a fait un choc. Il n’en revenait pas que la production ait pu passer à côté du passé de ce candidat qui n’était pas juste une erreur de jeunesse mais un fait très très grave.

« J’étais sous le choc. Revoir ce type m’a littéralement glacé le sang. J’ai trouvé ça profondément injuste. Je me suis demandé pourquoi la production ne vérifiait pas le casier judiciaire des participants. Ce n’est pas une simple erreur de jeunesse, c’est une affaire beaucoup plus grave. »

Interrogé à ce sujet, Shine France a par ailleurs déclaré avoir demandé à chacun de ses candidats un extrait de casier judiciaire. Mais celui de Jacques Rivet n’avait rien mentionné d’aussi grave. Une information qu’il aurait très bien pu demander au juge de ne pas mentionner dans son casier, selon les explications d’un avocat.

Un moniteur de colonie de vacances ?

Dans ses confidences, Thomas A. a raconté en détail les faits qui se sont déroulés sur un camp de vacances dans la nuit du 23 au 24 août 2001.

« Jacques, qui avait 18 ans à l’époque, était moniteur. (…) Il était sympa, proche des ados, même si on était nombreux à le chambrer. Un soir, Jacques est venu nous rejoindre pour dormir sous la tente que j’occupais avec trois copains. J’étais plongé dans un demi-sommeil, lorsque j’ai senti ses mains se balader sur mon corps et mon sexe. »

A l’époque, la victime s’était enfuie dans une autre tente avant d’appeler ses parents. Aujourd’hui, il se présente comme un jeune homme normal, en couple et ayant un travail…mais avec de mauvais souvenirs qui lui remontent souvent à la tête.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.