Le fondateur du site eMule Paradise écope de 14 mois de prison avec sursis

0
27

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Vincent Valade, 29 ans, le fondateur du site de téléchargement illégal eMule Paradise, à 14 mois d’emprisonnement avec sursis, ainsi que la saisie de son 4×4 Porsche Cayenne, placé « sous main de justice ».

Initialement, le parquet a réclamé une amende de 80 000 euros à Vincent Valade. Quand à la régie publicitaire Net Avenir, elle écope de 50 000 euros d’amende, et huit mois de prison avec sursis sont prononcés, contre le directeur commercial de Net Avenir.

Quand aux quatre prévenus restants, au cours de cette affaire, l’un deux succombe à une peine de six mois de prison avec sursis, les trois autres prévenus n’ont pas reçus de peines.

Par contre, tous les prévenus sont condamnés solidairement à payer plus de 45 000 euros de dommages et intérêts « aux parties civiles, professionnels de l’audiovisuel ».

En 2005 et 2006, le site eMule Paradise a contribué au téléchargement illégal de plus de 7 000 films, ainsi que des séries. Revendiquant 300 000 visiteurs quotidiens, eMule Paradise a permis, pendant 18 mois, plus de six millions de téléchargements.
Concrètement, eMule Paradise « vérifiait et répertoriait des liens d’accès aux films, qu’il proposait de télécharger à l’aide de logiciel d’échanges de fichiers en peer to peer eMule ». Des films dont la sortie en salle n’était pas encore programmée figurent parmi les films disponibles, au moment des faits, à l’instar de « Camping », « les Choristes », « Ghost Rider », « Pirate des Caraïbes II ».

Les revenus de Vincent Valade sont estimés à 418 000 euros. Ces recettes proviennent notamment de la publicité et au lien sur eMule, ainsi que d’un site pornographique payant, qui lui a permis d’engranger entre 160 000 et 170 000 euros.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR