Un rapport accuse France Télécom d’avoir soumis ses salariés à la radio activité

0
46

D’après la revue Santé et Travail, un rapport accablant de la Secafi accuse Orange (ex-France Télécom) d’avoir exposé certains techniciens à des risques radioactifs, en travaillant sur des parafoudres. La Secafi revient sur les conclusions de l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), qui n’a décelé aucun risque pour les salariés, en se contentant d’énoncer des analyses théoriques.

La Secafi, a travaillé conjointement avec un laboratoire du CNRS, durant trois ans, sur requête du CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité, et des conditions de travail) de l’Unité d’Intervention d’Auvergne. Cette unité a décelé des pathologies d’origine cancéreuse sur des techniciens de France Télécom.

Initialement, France Télécom a mis en place un million de parafoudres, jusqu’à la fin des années 70. Ces appareils ont été enlevés en partie, en 1999, et sont prévus être tous ôtés, à l’horizon 2020.

Les parafoudres sont utilisés pour protéger les appareils électriques ou électroniques de tout type de surtension, y compris la foudre. A l’époque, la plupart des techniciens ont travaillé, sur des parafoudres composés de radium 226 (Ra226), à des niveaux d’exposition nécessitant une traçabilité et un suivi médical précis.

Actuellement, la prévention recommande une stricte application des consignes, pour éviter tout risque d’exposition, d’autant plus que les parafoudres au radium en service, ne représentent plus qu’une partie infime.

De son côté, Orange souligne que le document de la Secafi ne constitue pas, certes une étude médicale, toutefois, la direction ne « veut pas remettre en cause les principales conclusions ». Et ce, même si les conclusions du rapport ne « mettent pas en avant de lien entre de faibles expositions et les pathologies ».

Si la Secafi conseille la prudence au niveau du stockage et du transport des parafoudres au Ra226, sources d’exposition à risques, elle souhaite également qu’Orange revoie sa position, quand à ses propos positifs à l’extrême.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR