Syrie : le Front Al Nosra négocie la libération des 45 casques bleus de l’ONU

0
119

Depuis la semaine dernière, 45 casques bleus sont retenus en otage sur le plateau de Golan par le Front Al Nosra, la branche syrienne d’Al-Quaida qui a revendiqué l’enlèvement.

Un chantage

La libération des 45 casques bleus de la Force des Nations Unis chargée d’observer l’application du cessez-le-feu entre les forces israéliennes et syrienne dans le Golan après la guerre du Kippour (Fnuod) ne se fera sans un certain chantage de la part du Front Al Nosra. En effet, l’armée fidjienne a annoncé ce jour que les otages ne seront libérés que si cette branche syrienne d’Al-Quaida ne sorte de la liste noire des organisations terroristes établie par l’ONU. S’ajoute à cette demande, un dédommagement financier pour trois de leurs blessés et l’envoi d’aide humanitaire dans une petite ville située près de Damas. D’après la presse fidjienne, le Front Al Nosra aurait également demandé la libération d’Abou Moussad Al-Souri, un responsable d’Al-Quaida arrêté en 2005 au Pakistan et qui est détenu par les autorités syriennes à l’heure actuelle. Face à ces requêtes, le général Mosese Tikoitoga de l’armée fidjienne de déclarer que les négociations menées par une équipe de l’ONU se sont accélérés en Syrie. Il a également ajouté devant la presse que si les rebelles affirment que les 45 casques bleus sont « bien traités » et « hors de la zone de combat » « nous n’avons fait aucun progrès, nos soldats se trouvent dans un endroit tenu secret, les rebelles refusent de nous dire où ils sont ».

des hommes appartenant au Front Al Nosra

Le communiqué du Front Al Nosra, que le centre américain de surveillance des sites islamistes a reproduit, explique, par ailleurs, que « la complicité de l’ONU » au régime de Bachar el-Assad et l’indifférence qu’elle affiche face aux souffrances du peuple syrien justifient l’enlèvement de ces 45 casques bleus.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.