Syrie : 43 casques bleus enlevés pris en otage et 160 soldats exécutés par les djihadistes de l’EI

0
172

En charge de la surveillance du cessez-le-feu entre Israël et la Syrie à Golan, 43 casques bleus ont été enlevés le jeudi 28 août par un « groupe armé » tandis que des djihadistes de l’Etat Islamique exécutent 160 soldats.

Des pertes humaines incalculables

Les crimes de guerre et crime contre l’humanité dont l’ONU a accusé l’Etat Islamique et le gouvernement syrien n’ont pas empêché ces derniers de continuer à faire régner la terreur dans le pays. En effet, mercredi et jeudi, le groupe est de nouveau passé à l’acte en exécutant 160 soldats syriens dans la province de Raqa, selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). A l’annonce de cette nouvelle vague d’exécution, les djihadistes ont mis en ligne une vidéo montrant des hommes, présentés comme étant des soldats, capturés puis exécutés dans le désert. Dans la même foulée, l’ONU a fait part de la prise en otage de 43 casques bleus dans le plateau de Golan en plus de 81 autres bloqués dans deux autres localités.

l'exécution de 160 soldats syriens filmée par les djihadistes de l'EI

Face à cette montée en puissance de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak, Barack Obama et ses alliés occidentaux continuent de mettre en place en place une stratégie efficace pour tenter de maîtriser ce groupe qui sème la terreur dans toutes les régions conquises.

Une vidéo macabre

La vidéo diffusée dans les sites djihadistes met en avant des dizaines de jeunes gens marchant dans le désert, vêtu de sous-vêtement, mains sur la tête et encadrés par les djihadistes comme le prouve l’étendard de l’Etat Islamique que l’un d’entre montre à la caméra. Dans un autre plan, on découvre des corps empilés ainsi qu’une longue ligne de corps gisant face contre le sol. Selon Abdel Rahmane, ces soldats abattus ont été capturés à la fin du mois de juillet lors de la prise de la base à Raqqa.

capture d'écran de la vidéo

Dans une conférence de presse à la maison blanche, le président américain de déclarer que « Nous continuerons à soutenir l’opposition modérée car nous devons offrir aux gens en Syrie une alternative à Assad ou à l’EI ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.