Australie : prise d’otage dans un café du quartier d’affaire de Sydney

0
36

Ce lundi 15 décembre, un café du quartier des affaires de Sydney était le théâtre d’une prise d’otage dont l’auteur est un homme seul armé.

L’alerte a été donnée dans ce café Lindt situé dans le centre-ville vers 9 h 45, heure locale (23 h 45, heure française). Les forces de l’ordre ont délimité un périmètre de sécurité et encerclé l’établissement, les bâtiments voisins ont été évacués. Selon elles,  « un nombre indéterminé » de personnes sont retenues par « un homme armé ». Catherine Burn, une porte-parole de la police a fait savoir que des négociateurs expérimentés sont entrés en contact avec le preneur d’otage et que la police cherchait un moyen « pacifique » de régler la situation. Andrew Scipione, commissaire de la police de la Nouvelle-Galles-du-Sud a cependant admis qu’ils n’ont pas encore « confirmé qu’il s’agit d’un événement lié au terrorisme ».

 

4540430_6_0a36_this-image-taken-from-video-shows-people_990957175d08aa2d2186b2b0b1cd41e9

 

D’après un responsable de Lindt Australie, une dizaine d’employés et jusqu’à 30 clients se seraient trouvés dans l’établissement au moment des faits. Quelques-uns des otages ont été aperçus devant les vitrines, tenant un drapeau islamique noir sur lequel on pouvait lire : « Il n’y a de Dieu que Dieu, et Mohamed est son prophète ». Un spécialiste américain des questions en relation avec le jihad estime qu’il ne s’agit pas d’un drapeau de l’EI mais d’un autre groupe islamiste.

 

Six heures après le début de cette prise d’otage, trois personnes sont sorties en courant du café et sont actuellement entendues par la police. Mme Burn a annoncé que les trois rescapés allaient bien. En milieu de journée, le premier ministre australien a appelé ses compatriotes à garder leur calme : « Tout type de violence perpétrée pour des motifs politiques a pour objectif de faire en sorte qu’un peuple se mette à douter de ce qu’il est. L’Australie est un pays pacifique, ouvert, généreux. Rien ne doit faire changer cela et c’est pourquoi j’incite les Australiens à poursuivre leurs activités comme d’ordinaire », disait-il dans un communiqué.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.