Le spécialiste en explosifs au sein d’Al-Qaida : David Drugeon aurait été tué dans des frappes de la coalition en Syrie

0
80

David Drugeon, un djihadiste français est issu d’une famille catholique bretonne. D’après le Pentagone, il aurait trouvé la mort dans des frappes de la coalition en Syrie. Les Etats-Unis le recherchent depuis qu’il est devenu un artificier au sein des groupes djihadistes et l’un des cadres du réseau Khorassan, le plus grand groupe qui organise des attaques dans des pays occidentaux. Le Pentagone a révélé avoir ciblé David Drugeon dans des frappes déroulées dans la nuit de mercredi à jeudi 6 novembre. Les frappes ont eu lieu dans la région d’Idlib au nord de la Syrie. La même source a aussi informé qu’il lui faudra du temps pour confirmer si ce djihadiste français âgé de 25 ans est bel et bien mort.

Sa maman, Patrice Drugeon a su la mort probable de son fils à travers les médias. Depuis 4 ans, elle n’a plus eu de contact avec lui. Son dernier signe de vie était en 2010. David avait écrit une lettre dans laquelle il exprimait son vœu de mourir en martyr. Pour apprendre l’arabe et le coran, il s’était rendu au Pakistan et en Egypte. Il a également acquis l’expérience de manier des explosifs. C’est en 3 ans seulement qu’il s’est fait remarquer et est devenu par la suite un élément clé de la nébuleuse. Il a rejoint la Syrie avec d’autres cadres d’al-Qaida, en fin 2012. Et depuis, les Etats-Unis le considèrent comme l’un des commandants les plus dangereux.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.