France : une multiplication des signalements de suspicions de pédophilie dans l’Education nationale.

0
17

Les signalements relatifs aux cas de pédophilie au sein de l’Education Nationale sont mis à jour une semaine après l’interpellation d’un directeur d’école de Villefontaine (Isère), accusé de viol et agressions sexuelles sur plusieurs élèves de CP.

Selon le Ministère de l’Education Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, les langues se délient plus facilement. Par ailleurs, le cas de Villefontaine n’est pas unique en songenre. Le rectorat de Rennes (Ille et Vilaine) annonce, mardi, la suspension sans délai d’un professeur d’EPS d’Orgères.condamné en 2006, pour détention d’images pédopornographiques.

A cela s’ajoute, le cas édifiant d’un enseignant de Marly en Moselle, âge de 60 ans, placé en garde à vue pour « proposition déplacée » à une élève. Remis en liberté pour complément d’enquête, il avait envoyé sa photo dénudé à une élève de 14 ans.

Enfin, dans les Yvelines, un instituteur de CM1 est suspendu et mis en examen pour « des agressions sexuelles » perpétrées sur une fillette de 6 ans entre 2011 et 2012, en dehors du cadre professionnel.

Reconnaissant des graves dysfonctionnements, Najat Vallaud-Belkacem souligne que le ministère n’était pas au courant des incidents. Les informations recueillies par la justice ne sont pas obligatoires transmises à son département.

De son côté, Christiane Ruel, porte-parole de l’association Enfance et Partage parle du désarroi des parents inquiets du sort « de leurs enfants confiés chaque jour aux écoles de France ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR