Somnolence au volant : bientôt un test salivaire pour mesurer la fatigue

1
67

Un test de salive visant à détecter la fatigue au volant et ainsi éviter les accidents liés à la somnolence pendant la conduite est en phase d’expérimentation. Les résultats de l’essai effectué actuellement sur ce dispositif d’auto évaluation de la fatigue seront disponibles d’ici la fin de l’année.

La somnolence au volant est  le premier facteur de la mortalité sur les autoroutes françaises. En effet, la fatigue du conducteur est la cause principale d’environ un tiers des accidents de la route, en France. L’équipe de chercheurs du Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu mettent au point, pour le compte de la société d’autoroutes Vinci Autoroutes, un test de salive permettant de mesurer la fatigue et ainsi, de déterminer si le sujet est capable ou non de prendre le volant en toute sécurité.

Le test fonctionne comme l’éthylotest qui détecte le taux d’alcoolémie dans le corps du conducteur. Il est composé d’une languette qui détecte des indicateurs physiologiques liés à la privation de sommeil. Les résultats sont disponibles une dizaine de minutes après la pose de la languette dans la bouche, plus précisément, sur la langue du sujet.

D’après Le Figaro, le dispositif est en phase d’essai auprès d’une cinquantaine de personnes. L’expérimentation est financée par Vinci Autoroutes. François-Brince Hincker, un responsable au sein de la société d’autoroutes a précisé: « Ce test pourrait équiper chaque véhicule, et permettrait aux conducteurs d’auto-évaluer leur niveau de privation de sommeil avant de prendre le volant, comme les éthylotests permettent de mesurer le taux d’alcoolémie ». Le projet pourrait voir le jour d’ici la fin de l’année 2015.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.