Faits divers : vaste opération de démantèlement d’emploi de travailleurs irréguliers

0
22

Ce mardi 9 juin 2015, la DGPN (Direction générale de la police nationale) a déclaré qu’une société de sécurité privée des Hauts-de-Seine, suspectée de « recours massif à des ressortissants étrangers africains en situations irrégulières », a fait l’objet d’une opération policière.

Parallèlement, vingt individus ont été appréhendés, le samedi 6 juin 2015, dans de nombreuses villes françaises. Ils sont tous en garde à vue. Par ailleurs, une trentaine d’agents de sécurité clandestins, et 17 gérants de sociétés employeurs de travailleurs irréguliers, ont également été entendus, souligne la DGPN, consciente d’avoir œuvré « au démantèlement d’un réseau national de main-d’œuvre irrégulière ».

Depuis 2012, la société de sécurité des Hauts-de-Seine est suspectée, de recourir à l’emploi massif d’étrangers originaires d’Afrique, sans papier régulier et travaillant clandestinement. De plus, les responsables de cette société sont soupçonnées d’abus de fragilité des travailleurs clandestins, en « se soustrayant à leurs obligations légales, sociales, fiscales et contractuelles.

Suite à une commission rogatoire, émanant d’un juge d’instruction de Lyon, la police aux frontières de Lyon, et le Groupe d’intervention régional de l’Isère, ont agi, après une enquête qui a duré quelques mois. Les perquisitions ont eu lieu sur trente agences de la société de sécurité, au domicile des responsables, et dans 17 magasins.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR