Les smartphones responsables de la majorité des accidents domestiques chez les enfants ?

0
36
smartphones

Une étude réalisée par un étudiant du département économie de l’université de Yale a révélé que le taux des accidents domestiques chez les enfants de moins de 5 ans ont augmenté de 10% entre 2005 et 2012, période durant laquelle les smartphones connectés étaient au sommet de leur gloire.

Des parents connectés en permanence

Pour développer son hypothèse, Craig Palsson s’est basé sur les données du National Electronic Injury Surveillance System (une base de données qui recense les blessures provoquées par un produit de consommation). Il a ainsi confirmé que les téléphones 3G sont en majeure partie responsables de la plupart des accidents domestiques chez les enfants de moins de 5 ans. Tout simplement parce qu’ils permettent aux parents de rester connectés en permanence et donc d’être moins vigilants. Les adultes peuvent désormais grâce à leurs smartphones, consulter Internet à tout moment et n’importe où : au parc, dans la cour, à la maison, etc. De ce fait,  ils ne sont plus vraiment concentrés sur ce que font réellement leurs enfants même si ces derniers sont sous leurs yeux.

« Je soutiens que les smartphones ont entraîné une augmentation des traumatismes chez les enfants et qu’au moins une partie des raisons vient du fait que les parents sont distraient alors qu’ils doivent surveiller leur enfants. »

Les smartphones ne sont pas dangereux

Par ailleurs, Craig Palsson a également souligné que son étude est de loin une preuve suffisante pour dire que les smartphones sont dangereux. Plusieurs autres éléments peuvent également être pris en compte pour expliquer la diversion des parents lorsqu’ils surveillent leurs enfants. On citera par exemple le stress, les problèmes conjugaux, les soucis au travail, etc. Quoi qu’il en soit, moins les parents restent concentrés sur leurs smartphones, mieux se porteront leurs enfants, conclut l’étudiant.

« Cette hausse (des blessures) est importante et ne doit pas être prise à la légère mais les résultats ne signifient pas que les smartphones sont dangereux. Seuls 6,4 parents sur 1000 qui utilisent un smartphones voient leur enfant se blesser« .

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.