Sénat : adoption du texte sur la reconnaissance de l’Etat palestinien

0
22

Le 2 décembre dernier, l’Assemblée nationale a adopté une résolution sur la reconnaissance de l’État palestinien avec 339 députés pour et 151 contre. Ce jeudi, c’est au tour du Sénat de voter en faveur de ce texte à portée symbolique.

Un scrutin serré mais gagné

Avec 300 voix exprimés, 154 sénateurs se sont prononcés pour tandis que 146 ont voté contre la reconnaissance de l’État palestinien par la France. Défendu par les socialistes, les écologistes et les communistes cette résolution n’a aucune valeur contraignante pour le gouvernement. Cependant, son adoption par les députés et les sénateurs serait un moyen de relancer le processus de paix entre l’Israël et la Palestine et « la condition sine qua non de l’ouverture de véritables négociations pour Gilbert Roger (PS). En effet, la résolution « invite à la reconnaissance par la France d’un État palestinien, vivant aux côtés de l’État d’Israël ». Un écho aux propos de François Hollande qui stipulait « Un État palestinien démocratique et viable, vivant aux côtés de l’État d’Israël en sécurité ».

Pour Gilbert Roger, l’auteur de la résolution, cette reconnaissance serait « le premier pas d’une relation d’égal à égal entre Israël et les Palestiniens » tandis que Benjamin Netanyahou, premier ministre israélien, estimait que « la reconnaissance d’un État palestinien par la France serait une grave erreur. »

la reconnaissance pour l'ouverture de véritables négociations?

Si le gouvernement choisi de prendre acte de cette résolution, la France ne serait pas la première à s’exprimer en faveur de cette reconnaissance. En effet, la Suède ainsi que les parlements espagnols et britanniques ont en fait de même ainsi que 135 autres pays selon l’Autorité palestinienne.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.