Les employés d’Ecocert en grève depuis une semaine pour cause des revendications salariales

0
15

Les employés d’Ecocert, le numéro un français de certifications de produits biologiques, observent une grève depuis une semaine. Ils revendiquent une augmentation globale des salaires pour 120 euros par mois. Selon les dires des délégués syndicaux ce lundi 13 avril 2015, Ecocert a fait une proposition de 46 euros brut par mois. Or, assurent les syndicats, les salariés ne gagnent que 1600 euros net mensuel, hors prime, pour un niveau Bacc+2, en moyenne. Le 13ème mois est remplacé par un intéressement variable. La CGT et le CFDT, soulignent que la grève est suivie à 70%, par les 160 employés non cadres soit en tout 181 salariés. Ce chiffre est composé par 129 auditeurs de terrain et 25 certificateurs de produits

Devant le siège d’Ecocert France, à l’Isle-Jourdain (Gers), le responsable CGT, Thomas Vacheron, a souligné qu’Ecocert a pour devise « Au service de l’homme et de l’environnement ».

Selon lui, Ecocert doit être un modèle du genre sur le plan écologique mais aussi social.

Philippe Thomazo, directeur général d’Ecocert, a déclaré à l’AFP, que même s’il est ouvert au dialogue, il trouve les revendications « choquantes », car 65% des salariés non cadres, primes incluses gagnent plus de 2 000 euros mensuels nets.

D’après la DRH, Valérie Clech, ces revendications salariales, représentant « plus de 6% d’augmentation de la masse salariale », et que la direction a fait des propositions proportionnelles à 3% de la masse salariale ». Or, l’inflation est proche de zéro, et le contexte concurrentiel est difficile.

La direction indique que la reprise des négociations, est prévue ce mardi 14 avril 2015, pendant que les non-grévistes assurent les affaires urgentes.

Ecocert comprend 3 filiales de certification en cosmétiques, en système d’environnement et en consulting. Ecocert France représente un tiers du groupe et son chiffre d’affaires global a atteint 42,8 millions d’euros en 2014, soit une hausse de 3%, d’après la direction.

Philippe Thomazo, a évoqué que l’Ebitda (résultat avant impôt, dépréciation et amortissement) est de 3,5 millions d’euros en 2014, équivalent à 8,2% du CA, et la société mère a dégagé un bénéfice net de 166 000 euros.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR