Mourir sans souffrir : Une loi sur « la sédation profonde et continue » adoptée par l’Assemblée nationale

0
55
sante

Mercredi 11 mars, un article de loi proposé par des députés de l’UMP sur la fin de vie a été approuvé à l’Assemblée nationale. Il s’agit notamment d’une loi autorisant dans certains cas spécifiques, d’avoir recours à « une sédation profonde et continue« , permettant au patient de s’endormir et de mourir lentement sans souffrir.

Quelques conditions à respecter

L’application de cet article de loi repose toutefois sur certaines conditions et sera uniquement exécuté dans les cas spécifiés dans la proposition de loi. Jean Leonetti, député de l’UMP, a ainsi souligné que cette possibilité est réservée à des patients souffrant « d’une affection grave et incurable ». L’opération peut également relevée de la décision d’une équipe médicale pour un patient dont le « pronostic vital est engagé à court terme » et dont les douleurs ne peuvent plus être apaisées par des traitements analgésiques. De même pour un patient qui « ne peut pas exprimer sa volonté » et dont la vie est maintenue par des appareils. Une décision qui peut aussi être prise par un patient qui a arrêté tout traitement et dont « le pronostic vital est engagé à court terme ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.