Sandrine Rousseau, élue écologiste du Nord Pas-de-Calais, demande la légalisation du suicide assisté

0
206

A la veille de la remise d’un rapport du Comité consultatif d’éthique (CCNE) sur la fin de vie, Sandrine Rousseau réclame « la légalisation du suicide assisté ».

Sur son blog, elle revient sur cette volonté de témoigner, pour faire avancer le débat. « Au fond c’est là ma première volonté de fille en deuil : hurler l’horreur de cette situation. Crier l’insupportable et le dénoncer. Ne plus laisser faire ça. Qu’au moins ces neuf interminables heures servent à d’autres à mourir dignement dans le respect de leur être », écrit-elle.

« Je sais que je peux être poursuivie pour non-assistance à personne en danger (…). Que l’agonie de ma mère serve à faire avancer le débat. Je milite pour la légalisation du suicide assisté », dit-elle.

En effet, Sandrine Rousseau explique comment elle a aidé sa mère, atteinte d’un cancer en phase terminale, à mourir. Dans La Voix du Nord, celle qui est aussi porte-parole nationale d’Europe Ecologie-Les Verts raconte la prise de médicaments et l’attente interminable, les neuf heures d’agonie et de souffrance, pour sa mère, son père et elle. « Elle, mon père et moi, nous aurions tous aimé que cela se passe à l’hôpital, paisiblement », témoigne-t-elle.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.