La route du Rhum : les premières avaries moins d’un jour après le départ

0
96

Le départ de cette course transatlantique était donné hier, le 2 novembre à 14 h au nord de la pointe de Grouin à Saint-Malo à destination Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Ils sont 91 marins, répartis en cinq catégories, à participer à cette édition 2014.

Malgré une matinée pluvieuse, les concurrents ont finalement pu bénéficier d’assez bonnes conditions avec une mer peu agitée et des vents sud sud-ouest soufflant à environ 15 nœuds (à peu près 27 km/h pour ceux qui comme moi ne maîtrisent pas le langage marin). Le départ de cette course en solitaire a attiré les foules et Saint-Malo a croulé sous les badauds hier.

Les skippers sont des hommes et sont de nationalité française pour la plupart avec seulement 13 concurrents étrangers et quatre femmes. Le Britannique Robin Knox-Johnston, 75 ans aux commandes du Grey Power est le participant le plus âgé tandis que le Français Paul Hignard, 19 ans qui pilote le Bruneau est le plus jeune. Ils se trouvent respectivement dans les catégories Rhum et Class40.

Quelques heures seulement après le départ, plusieurs participants ont déjà eu des incidents qui les ont obligés à rejoindre le port de Roscoff dans le Finistère. Ces accidents n’ont causé que des dégâts matériels heureusement.

Le premier était l’ancien champion de saut à la perche, Jean Galfione qui, à bord du Serenis Consulting  a heurté la bouée Nord Horaine au large de Paimpol. La coque de son bateau a été délaminée et une varangue (renfort interne) s’est décollée.

Le troisième concurrent malheureux est Thomas Coville qui est considéré comme l’un des favoris dans sa catégorie. Egalement à bord d’un trimaran, le Sodebo Ultim’, il a fait une rencontre inattendue avec un cargo  et s’en sort avec des dommages à l’avant de la coque centrale et à son flotteur tribord.

François Angoulvant a du être hélitreuillé, son bateau le monocoque Team Sabrosa a chaviré au cours de la nuit. Le skipper est sain et sauf mais il a du être transporté à Brest pour des contrôles médicaux.

Quant à Loïc Fequet, il a du être remorqué par une vedette de la SNSM après que l’un des flotteurs de son trimaran Maître Jacques se soit cassé.

Enfin, le Fantastica de l’Italien Giancarlo Pedote, un monocoque de Class40 a lui aussi rencontré des « problèmes à bord » et s’est acheminé vers Roscoff.

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.