Musique : Cheb Khaled, le roi du raï, condamné pour le plagiat de « Didi »

0
36

Le tribunal de grande Instance de Paris a condamné vendredi 3 avril 2015 Cheb Khaled, le roi du raï, pour le plagiat d’un auteur algérien, Cheb Rabah. D’après les avocats de Cheb Rabah, le succès international de Didi, de plus gros tube de Khaled était établi sur un mensonge.

Cheb Khaled, est condamné à restituer à Cheb Rabah les droits d’auteur perçus, pour la composition musicale de Didi, commercialisé depuis 2011, au titre de son exploitation mondiale, jusqu’en 2003. En outre, Chef Khaled devra régler la somme de 100 000 euros pour préjudice moral, ainsi que 100 000 euros pour atteinte au droit moral d’auteur.

L’avocate de Khaled, Me Laurence Goldgrab fera appel du jugement.

Dans ses arguments, le tribunal que Cheb Rabah, auteur-compositeur et interprète de raï, a perdu en notoriété du fait de succès international de la chanson. La SACEM a reçu l’ordre du tribunal pour qu’elle procède à la modification de la documentation du titre Didi, afin que Cheb Rabah puisse percevoir partie des droits de reproduction mécanique et d’exécution publique, en tant qu’unique compositeur de l’œuvre.

La chanson Didi a propulsé Khaled qui a été le lauréat de plusieurs prix prestigieux occasionné par la vente de millions d’albums.

La chanson Didi a connu un succès planétaire, en Europe, en Asie. Utilisé dans un film de Bollywood, elle a également été interprétée lors de la cérémonie de la coupe du monde de football en Afrique du Sud en 2010.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR