La lettre poignante de Reyhaneh Jabbari, la jeune iranienne pendue pour meurtre

0
110

Le Huffington Post UK a publié, le week end dernier, une lettre écrite par la jeune iranienne de 26 ans, pendue pour le meurtre d’un homme, qui selon elle, voulait la violer.

Reyhaneh Jabbari, décoratrice d’intérieur iranienne de 26 ans, pendue le 25 octobre dernier, a rédigé une lettre pour sa mère en Avril, quand elle a su qu’elle allait « faire face à la Qisas »: loi du talion en Iran.

Dans ses derniers écrits, Reyhaneh Jabbari a livré ses sentiments par rapport à la justice iranienne : « (…) je faisais confiance à la loi », « C’était si optimiste d’attendre de la justice de la part des juges ! », « Ce pays que tu m’as fait chérir n’a jamais voulu de moi et personne ne m’a soutenu quand, sous les coups des interrogateurs, je criais et j’entendais les mots les plus vulgaires. » .

Elle a également fait part de sa dernière volonté de faire don de ses organes: « (…) dès que je serai pendue, mon cœur, mes reins, mes yeux, mes os et tout ce qui peut être transplanté soit retiré de mon corps et donné à quelqu’un qui en a besoin.  »

La lettre a été traduite en plusieurs langues, dans son intégralité (disponible en français) et diffusée par des militants pacifistes iraniens.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.