Un requin monstrueux pêché au large de la Floride

0
544

Lors d’une partie de pêche en Floride, un pêcheur a remonté un requin à tête de monstre dans ses filets. En fait, il s’agit en réalité d’un requin gobelin, une espèce rare vivant dans les fonds marins.

Une espèce rarement rencontrée

Il faut croire que les requins veulent faire la Une ces derniers temps. Après l’incident du requin-taureau que nous avons relaté hier, aujourd’hui c’est au tour d’un pécheur en Floride de faire une rencontre hors du commun. En effet, il y a de cela quelques jours, Carl Moore a eu la surprise de sa vie en remontant un requin gobelin dans ses filets.

Cette espèce est connue pour ne vivre que dans les profondeurs et depuis son apparition, il n’a guère évolué en 125 millions d’années, ce qui lui vaut d’être surnommé « fossile vivant » auprès des connaisseurs. Le requin gobelin se reconnait à travers son apparence qui est loin d’être agréable à la vue. En effet, mesurant dans les trois à quatre mètres, il se présente avec une « mâchoire de chien et nez d’espadon » qui lui fait comme une tête d’alien.

Après avoir pris quelques clichés, le capitaine Moore a rapidement relâché le requin gobelin et raconte au Houston Chronicle « Je ne savais même pas ce que c’était. Je n’ai pas tenté de le mesurer parce qu’il avait des dents puissantes qui auraient pu faire de gros dégâts ».

un cliché de l'énorme requin gobelin

« Une excellente nouvelle »

Suite à cette découverte de Carl Moore au large de la Floride, John Carlson, un expert des requins au NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) déclare « Ce sont d’excellentes nouvelles. Ce n’est que la deuxième observation confirmée dans le Golfe, la majorité des spécimens se trouvent au Japon ou dans l’Océan Indien et autour de l’Afrique du Sud. » En effet, cette rencontre avec le requin gobelin n’est que la deuxième depuis la dernière enregistrée en l’an 2000.

Mis à part cette espèce rare, le Houston Chronicle affirme que d’autres espèces tout aussi étranges ont été remontées dans les filets du capitaine Moore. On y trouve notamment des isopodes géants, de la taille d’un chat. Les biologistes expliquent que ces découvertes surprenantes proviennent de la présence d’une baleine en décomposition dans les environs de la zone de pêche et qui attire de mystérieux charognard.

Un isopode géant retrouvé avec le requin gobelin

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.