Ravalomanana de retour au Madagascar : mis en sécurité mais pas arrêté

0
34

Après plus de 5 ans d’exil l’ancien président malgache Marc Ravalomanana revient dans son pays. Il est renté ce lundi, il a eu le temps de voir quelques partisans et de s’adresser à la presse avant de se faire arrêter. Toutefois,  l’actuel  président  du Madagascar Hery  Rajaonarimampianina assure qu’il na pas été arrêté mais mis en sécurité. Ravalomanana est réapparu dans son quartier d’origine en plein centre ville.

Après cette réapparition inattendue de l’ancien président malgache Marc Ravalomanana, le président Hery  Rajaonarimampianina a tenu à expliquer que ce dernier n’a pas été arrêté et emprisonné, mais juste mis en sécurité contre toutes les menaces. Il a ajouté par ailleurs qu’ils ne céderont pas face aux provocations même s’il appel à l’apaisement.

Il faut noter que la manière utilisée pour mettre en sécurité Ravalomanana a inquiété. Ses partisans ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène à la mi-journée et devant la résidence de Ravalomanana. Il a été pris de force par des militaires encagoulés qui ont fait sauter son portail avec un fusil d’assaut calibre 12. Un geste qui n’a pas manqué de choquer les partisans de Ravalomanana qui trouvent anormal que l’on traite un ancien président de la sorte.

L’actuel président malgache a déclaré que le retour de Ravalomana a tout d’un dérapage et d’une provocation. En effet Marc Ravalomana a soutenu qu’il était rentré sans passeport et tout seul, il a aussi contesté l’élection de Hery Rajaonarimampianina à la tête du pays.

Pour rappel l’ancien président malgache a été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité. Reste à savoir maintenant si cette condamnation va être appliquée ou non. Hery  Rajaonarimampianina a pour sa part indiqué qu’il est encore tôt pour prendre une décision et que cela va être discuté dans le cadre des négociations.

Les partisans  de l’ancien président malgache comptent faire une réunion mardi matin à son domicile et son fils doit aussi tenir une conférence de presse.

Pour l’instant les rues sont calmes dans la capitale malgache, malgré le mécontentement des partisans de Ravalomana.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.