Qatar : la juridiction laisse elle-même aux parents d’une jeune fille tuée le choix de décider du sort du meurtrier

0
20

Selon la charia islamique, une loi « divine » en vigueur dans le Qatar, la famille de la victime a le choix sur la sentence qu’aura le meurtrier, c’est à dire, décider si le coupable mérite ou pas la peine de mort. Il est à noter que la dernière peine de mort prononcée au Qatar a eu lieu il y a douze ans.

C’est ce qu’a fait la justice du Qatar. En effet, une famille d’origine américaine a vu leur fille assassinée deux mois après son arrivée sur le sol qatari. La juridiction compétente a aussitôt estimé que le sort réservé au meurtrier doit être remis entre les mains de la famille de la victime.

Jennifer Brown, tuée deux mois après son arrivée

Jennifer Brown avait quarante ans quand elle a été assassinée par un homme d’origine kényane deux mois seulement après son arrivée. Cette institutrice enseignait à l’English Modern school d’Al-Wakrah, située dans l’est du pays et a été tuée dans sa demeure de fonction. Bien que le coupable, un garde de sécurité, ait déjà passé aux aveux, le procès a été reporté plusieurs fois en raison de la lenteur de la justice, provoquant la frustration de la famille Brown.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.