Le Qatar annonce l’établissement de sept cités de logements pour ses 250 000 travailleurs étrangers

0
6

Les autorités qataris ont déclaré, ce mardi 5 mai 2015, la construction de sep cités de logements d’accueil pour les 250 000 travailleurs immigrés, responsables de l’installation des infrastructures de Qatar, incluant les édifices d’accueil de la Coupe du monde de foot ball, à l’horizon 2022. Prévus livrés fin 2016, ces sites d’accueil, dont le plus grand a une capacité de 70 000 travailleurs, et comprend un stade de cricket de 24 000 places, recevra ses premiers occupants d’ici quelques semaines.

Ces cités sont dédiées aux 258 000 travailleurs immigrés, représentent 25 % de la population active étrangère. L’une d’entre elles, la cité du travail ou Labour city, a occasionné 825 millions de dollars de dépense. Elle est composée de 55 bâtiments, d’un centre commercial, d’une clinique, et de la deuxième mosquée de Qatar. Le coût total des travaux n’a pas été communiqué.

Le ministre du travail et des Affaires sociales, Abdallah ben Saleh a-Khoulaifi, a souligné que ces nouveaux centres « incarnaient l’avenir ». Il a déclaré que le Qatar a multiplié par deux le nombre des inspecteurs de logements, soit 400 personnes en tout.

Lors d’une visite récente du complexe de la cité industrielle de Doha, les journalistes ont constaté les conditions de logement insalubres des travailleurs étrangers, à l’instar des pièces minuscules où s’entassent plusieurs individus.

D’après Nicholas Mc Geehan de l’ONG Human Rights Watch, le Qatar accuse un retard important non seulement en droit de logement, mais également en droit de travail. Il se réfère à la « kafala », ce système de parrainage local faisant de l’employeur, le propriétaire indéniable du travailleur. Ce type d’esclavage moderne sera prochainement supprimé, d’après le ministre qatari du Travail.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR