Football : le PSG annule une quinzaine de places pour le match des filles.

0
11

Le samedi 28 mars 2015, les joueuses du PSG affrontent Glasgow pour le quart de final retour de la Ligue des Champions (victoire 2-0 à l’aller). Alors que les files du PSG jouent d’ordinaire au stade Charléty, elles évolueront, cette fois-ci, au Parc des Princes.

La veille du match, le Paris SG a supprimé, sans justification, une quinzaine de places de supporters.

L’avocat Me Pierre Barthélemy, qui défend des supporters parisiens dans les litiges avec la direction du PSG, a affirmé qu’aucun des supporters dont les places ont été annulées, n’est interdit de stade.

Quant à Maitre Cyril Dubois, un autre conseil des supporters, il a annoncé que cela ressemble davantage à un acharnement qu’à de simples mesures de sécurité. Il a saisi la CNIL (Commission nationale de l’Informatique et des libertés) à cet effet.

L’an dernier, la CNIL avait interdit au PSG de faire usage « d’une liste noire des supporters jugés indésirables ». Par ailleurs, la CNIL a, par deux fois, effectué des enquêtes auprès de la direction juridique du club, et ouvert d’autres enquêtes sur des faits rattachés à la billetterie.

Plusieurs supporters du club, munis de billets et non interdits de stade, n’ont pas eu le droit d’entrer au Parc des Princes. Ce stade d’une capacité de 45 000 personnes a accueilli samedi, entre 12 000 à 15 000 spectateurs.

Contacté par L’AFP, le PSG n’a pas souhaité s’exprimer.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR