Affaire Iacono : acquittement pour l’ancien maire de Vence lors de son procès en révision.

0
16

En comparaissant pour un procès en révision pour les accusations de viols de son petit-fils Gabriel, lequel s’est rétracté par la suite, Christian Iacono, 80 ans, a été lavé de tout soupçon.

Malgré le réquisitoire accusateur de l’avocat général, convaincu de la culpabilité de l’ex-maire de Vence, un réquisitoire sans peine prononcée, et trois heures de délibéré, les jurys ont plaidé pour l’acquittement de l’accusé. Le procès a débuté le 16 mars 2015, le troisième pour l’accusé dans cette affaire. Condamné en 2009, en appel en 2011, il a obtenu l’annulation de son incarcération pour 9 ans, en 2014.

Après quinze années de procédure, l’ex-élu s’est senti à la fois soulagé et libéré au prononcé de son acquittement. Il a expliqué qu’il savait très bien, dès le départ, que les accusations de son petit-fils Gabriel étaient sans fondement, que ce dernier s’engluait dans le mensonge, et croyait que l’affaire allait être rapidement réglée. Il souligne que « dans ce genre de dossier, la parole de l’enfant est peut être trop sacralisée ».

Selon Christian Iacono, à l’annonce du verdict, le grand-père et le petit-fils Gabriel Iacono, âgé de 24 ans « sont tombés dans les bras l’un de l’autre ». Christian Iacono n’a aucune rancune envers son petit-fils, estimant que cette accusation insensée était davantage une sorte d’appel au secours. Ils ont, tous deux , tout le temps pour se parler.

Selon Me Luc Febbraro, l’avocat de l’ex-maire de Vence, même si les fautes de Gabriel ne peuvent être effacées, il serait préférable d’essayer de le comprendre. Il faut juste espérer que la famille se reconstruise, et que le procès aura servi à rapprocher, ces deux membres d’une même famille, le grand-père et le petit-fils.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR