Prisons françaises : La radicalisation islamiste s’impose selon un rapport

0
44

Le député Ump Guillaume Larrivé est l’auteur du rapport qui affirme que plusieurs centaines d’individus seraient touchés par la radicalisation islamiste en prison. Des extraits du rapport ont été publiés par le Figaro. Ainsi 60% de la population carcérale soit 40.000 détenus pourraient être considérés comme des musulmans. Le rapport pour le plan d’action anti-radicalisation islamiste en prison relève que la radicalisation peut concerner plusieurs centaines de détenus. Pour lutter contre ce phénomène, le rapport propose plusieurs pistes que sont la création d’unités spécialisées anti-radicalisation, pour les détenus de retour du djihad.

Mais aussi, la sonorisation des prisons, le rétablissement des fouilles ou encore le blocage des portables non autorisés. L’auteur du rapport soutient que dans les établissements pénitentiaires français les signes extérieurs de radicalisation ne sont presque plus en vue, on assiste maintenant à une radicalisation et un prosélytisme plus discret et très difficile à repérer.

Le député dénonce également l’action de la ministre de la justice, Christiane Taubira, qu’il accuse d’avoir absorber par la mise en œuvre de sa loi l’essentiel des marges de manœuvre créées par la loi de finance pour 2015. En clair, par la volonté de privilégier une approche de traitement social des délinquants, en dehors de l’enceinte pénitentiaire. Le député Ump Guillaume Larrivé soutient par ailleurs que « la politique carcérale du gouvernement est menée au détriment de la poursuite d’un programme immobilier adapté aux besoins de notre pays et de la sécurisation de nos établissements pénitentiaires ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.