Démission du PDG de l’INA, suite au scandale des frais de taxi.

0
30

Suite au scandale des frais de taxi, dénoncés par le Figaro, deux jours auparavant, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin a exigé la démission de la PDG de l’INA, (Institut national de l’Audiovisuel), dénommée Agnès Saal.

La presse nationale avait divulgué que la PDG de l’INA, a dépensé environ 40 000 euros, sur une période de dix mois, en frais de taxis. Ces frais relatifs « aux frais de déplacement privés de la présidente » incluent 6 700 euros, liés à l’usage du fils de la PDG de l’INA, du code de la réservation de la compagnie de taxi G7.

Avant la démission d’Agnès Saal, Fleur Pellerin lui a demandé « le remboursement intégral » de ces dépenses excessives. Par ailleurs, la ministre de la Culture a précisé « son attachement très ferme à l’exemplarité des organismes publics placés sous sa tutelle » et a demandé au CGEFI (Contrôle général économique et financier), rattaché au ministère de l’Economie, des conseils pour les suites à donner à cette affaire.

Nommée par décret au conseil des ministres, le 30 avril 2014, Agnès Saal, âgée de 57 ans, est l’ex-DG du Centre Pompidou. Elle a été désignée à l’INA pour remplacer Mathieu Gallet, appelé par le CSA à la direction de Radio France.

Cette énarque diplômée de l’IEP de Paris, était directrice administrative et financière du Centre national de la Cinématographie, de 1990 à 1997.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR